Nassuf Djaïlani

Né sur l’île de Mayotte dans l’archipel des Comores. Il est journaliste à France télévisions le jour, auteur de fiction la nuit. Il écrit également pour la radio et la presse écrite. Il est diplômé de l’Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine. Il collabore à des revues littéraires en France (notamment L’Encrier Renversé, Riveneuve Continents, Ubu Théâtre scène d’Europe, ou encore Carnavalesques4) et à l’étranger Interculturel francophonie (Italie), Lettres de Lémurie (Madagascar) et Samtiden (Norvège).

Auteur édité, il est lauréat du Prix Bayard, jeune journaliste 2005, ainsi que du Grand Prix littéraire de l’océan Indien pour Roucoulement.

Depuis novembre 2010, il est le directeur de la publication de Project-îles, une revue d’analyse, de réflexion et de critique sur les arts et les littératures de l’Océan indien. Il est également auteur associé de la compagnie AriArt à Mayotte.

Il a été fait chevalier des Arts et des Lettres en 2012.

Poésie :
Hadith pour une république à naître, ( Komedit, 2017).
De l’île qui marche vers un archipel qui ploie (collectif), éditions Belin, 2017)
Haisoratra, (Komedit, 2015)
Le songe d’une probable renaissance, Komedit, 2010.
Roucoulement (poésie), aux éditions Komédit en 2006.Spirale (variation poétique) est parue aux éditions Les Belles pages à Marseille en 2004.

Nouvelles :
Une saison aux Comores (récits), aux éditions Komédit réédité en 2008.
L’irrésistible nécessité de mordre dans une mangue, Komédit, 2014.

Théâtre :
Les dits du bout de l’île, création Cie Ariart, présenté dans le OFF Avignon, 2016 (co-production avec le théâtre de la Chapelle du verbe incarné).

Les balbutiements d’une louve, éditions Coelacanthe, 2011.
En finir avec Bob, L’Harmattan, 2011.
Se résoudre à filer vers le sud, L’Harmattan, 2012.

Roman :
Comorian Vertigo, Komedit, 2017.

Traduction :
The crossing toward hope, extrait de Une saison aux Comores, dans la revue américaine Words without Borders, par David et Nicol Ball, 2012.

(Anglais – Afrique du Sud) Roucoulement, par Carole Beckett (in Le songe pour une probable renaissance, éditions Komedit, 2010).

septembre 3, 2018