Ali Soilih ou l’indépendance dans la citerne

par Elaniou

« Ceci est un cauchemar. J’ajoute : un cauchemar collectif. Je l’écris parce qu’il faut en sortir définitivement. C’est la première page d’un long bilan qu’il nous faut faire absolument aux Comores, mais aussi partout en Afrique. Pour les Africains de ma génération, en effet, voici venue l’heure du bilan. Que sont devenus nos rêves des années soixante ?

Pour l’heure, je voudrais ouvrir le débat de l’état des lieux qui pourrait bien commencer par cette période très riche et très controversée dans laquelle nous sommes entrés un dimanche après-midi… Souvenez-vous! Ce jour là, le cri d’un certain Ali Soilih réveilla le petit archipel : Wananci!… »

Epuisé

septembre 23, 2018